J’ai découvert le Yi King il y a quelques années et pendant des années j’ai lancé mes trois pièces et interrogé l’oracle des centaines de fois et croyez-moi ça tombait toujours pile poil. 

Le Yi-king, grand livre de la sagesse millénaire chinoise, est le chemin que prend l’intuition pour arriver jusqu’à vous et vous permettre de progresser, de trouver les failles ou les choses que vous devez travailler pour progresser.

Cyrille Javary , grand spécialiste de la culture chinoise vous explique ici ce qu’est vraiment le YI-KING à travers une interview et une video passionnantes

 

images-2

Jung et les synchronicités

JUNG ET LE YI-KING

Il les nomme “hexagrammes” et bientôt Jung les appellera “archétypes”. Qu’importe de les enfermer dans le langage et la théorie. Pour l’intuition, le non-langage, elles sont identiques, jumelles en correspondance, expressions d’une compréhension du monde et non de sa saisie en un code. 

Fin des années 1910, Jung découvre que la consultation de l’oracle Yi King révèle ce qu’il nomme une “synchronicité” entre le présent du lecteur et le texte immuable.

Trente ans plus tard, le psychologue ose dévoiler cette découverte érigée en principe dans sa préface à la traduction anglaise du Livre des changements.

(Présentation du livre de Nathalie Pilard “Jung et le Yi-King” aux éd. ARCHE)

Dans sa préface de l’édition anglaise DU LIVRE DES TRANSFOR-MATIONS de son ami Richard Wilhelm (traduction française par Etienne Perrot en 1967) Jung dit :

«Tandis que l’esprit occidental trie, pèse, choisit, classe, isole avec soin, le tableau chinois du moment embrasse tout, jusqu’au détail le plus mince et le plus dépourvu de sens, parce que le moment observé est fait de tous les ingrédients.»

Aussi le geste simple qui consiste à interroger l’oracle du Yi King à l’aide de trois pièces de monnaie (ou de quarante-neuf baguettes d’achillée selon la tradition) fait partie du moment observé, et de ce fait répond à l’interrogation par une coïncidence toute chargée de sens. Ici on entre dans le domaine de la synchronicité, concept qui s’oppose au strict point de vue causal.

Et encore

D’un bout à l’autre de l’ouvrage, le Yi King insiste sur la connaissance de soi. La méthode suivant laquelle ce résultat doit être obtenu ouvre la voie à toutes sortes d’abus, et elle n’est donc pas faite pour des esprits frivoles ou manquants de maturité ; elle n’est pas non plus destinée aux intellectualistes et aux rationalistes. Elle ne convient qu’à des gens de pensée et de réflexion qui aiment à méditer sur ce qu’ils font et sur ce qui leur arrive, tendance qu’il ne faut pas confondre avec la rumination morbide de l’hypocondriaque.»

 

LE YI JING – I-CHING ou YI-KING LE LIVRE DES TRANSFORMATIONS 易经

Utilisé depuis plus de 2000 ans en Chine, le Yi King est un ensemble de 64 figures appelées Hexagrammes auxquelles sont rattachés 64 textes qui décrivent dans un langage symbolique les différentes étapes dans lesquelles est impliquée toute personne au cours de son évolution. 


La consultation, par la manipulation aléatoire de pièces ou de baguettes d’achillée, permet d’obtenir un hexagramme, reflet de la situation du consultant et réponse à son questionnement. (…)

Le Yi King est un moyen efficace de mettre à jour et de comprendre nos stratégies, nos limites et de découvrir nos ressources. Il permet ainsi de porter un regard différent sur les difficultés que nous rencontrons dans notre vie et sur notre responsabilité dans celles-ci. (…)

Le Yi King fait partie d’une tradition bien vivante qui s’exprime encore de nos jours dans différents domaines tels que la médecine énergétique chinoise, le Taï Chi Chuan ou le Yoga Taoïste.

(Présentation de l’Ecole Française de Yi-King)

 

yi king yin yang

yi king yin yang

 

LE YI JING – I-CHING ou YI-KING  易经

Entretien avec Cyrille Javary par Patrice van Eersel pour Nouvelles clés

Grand spécialiste du grand Livre des Transformations chinois – le Yi Jing -, dont il vient de publier une traduction radicalement innovante, puisant aux sources mêmes du taoïsme, Cyrille Javary doit souvent se défendre contre les interprétations hâtives, qui font du Yi Jing une sorte de grimoire magique qui permettrait de prédire l’avenir.

Pour en parler, il préfère évoquer l’intuition mais dans sa traduction en chinois !

Nouvelles Clés (Patrice van Eersel) :

Vous nous avez beaucoup éclairés, il y a quelques années, en traduisant le mot hasard en chinois, puis en vous livrant à l’opération inverse – vous nous aviez ainsi appris qu’en Chine, hasard est facilement synonyme de couplage et que le symbole n’en est pas comme chez nous une pièce de monnaie lancée en l’air, mais un oiseau qui se pose sur une branche.

Que se passe-t-il si l’on traduit le mot intuition ?

Cyrille Javary : Disons d’abord qu’aussi bien en chinois qu’en français, l’étymologie de ce mot nous ramène à l’œil.

    • En chinois, tous les caractères qui parlent d’intuition sont formés à partir de binômes, dont le premier caractère reste toujours le même : l’œil + un trait sans flèche, c’est-à-dire que c’est à la fois ce qui voit l’œil et ce que l’œil voit.

    • Signalons que pour les anciens Chinois, le regard était un rayon émis par l’œil pour frapper l’objet avant de revenir à lui (comme le radar des chauve-souris). Ce qui permet ce très beau proverbe :

    • La beauté de Chi-Ze est dans l’œil de celui la regarde ” (parmi les plus belles femmes de l’histoire chinoise, la plus belle est Chi Ze).

    • À partir de là, cet œil suivi de ce trait, va prendre un sens figuré, qui voudra dire : droit (par opposition à courbe), redresser, corriger, mais aussi juste, direct, naturel, sans détour.

    • Dans la traduction d’intuition en chinois, il y a donc la notion d’une perception directe.

    • Là, je dois dire que je retrouve Bergson, dont un passage sur les catégories du changement m’a beaucoup fait réfléchir, où il dit que l’intuition est une sorte de sympathie entre la personne et l’objet contemplé.

    • C’est de cette façon qu’il me semble fructueux d’aborder le rapport entre l’intuition et la pratique du Yi-Jing.

    • (…)

    • Cela dit, si je reprends ma traduction du mot intuition, cette perception directe par l’œil va forcément se trouver combinée avec un second caractère, dont tout va dépendre – comme toujours en Chine : le yin et le yang.

    • Ou bien le signe de l’œil sera combiné avec un verbe comme “ prendre conscience ”, “ trouver ”, “ sentir ”, et nous allons nous retrouver au plus proche de ce que nous entendons ordinairement par intuition en français, à savoir ce sentiment plus ou moins précis de ce que l’on ne peut pas vérifier, ou qui n’existe pas encore, mais qui pourtant émerge avec force à la conscience.

     

Je vous invite chaleureusement à lire l’intégralité de l’article qui est vraiment un petit bijou

Le Yi Jing ne nous dit rien d’elle, il enclenche notre intuition

 

QUESTIONNER LE YI KING

Capture d’écran 2014-02-07 à 09.43.10

Je vous conseille vivement d’aller consulter la page du blog DJOHI.ORG dont Cyrille Javary est Président et qui est vraiment complet sur le sujet. Vous pouvez poser toutes les questions que vous voulez

Une interview maintenant de Cyrille Javary qui est aussi un pur enchantement

 

LA TAROT INTUITIF

Vous avez été nombreux à me poser vos questions pour le tarot intuitif et j’ai donc choisi les 6 premiers pour ne pas faire trop de jaloux et répondrai donc la semaine prochaine aux premiers

 

Que ceux qui n’ont pas été assez rapides ne s’inquiètent pas dans quelques semaines, je donnerai l’opportunité à ceux qui ont vu l’annonce trop tard de pouvoir poser une question à leur tour.

 

En attendant pour peaufiner vos questions, RV sur la page du Tarot Intuitif ICI afin de savoir comment ça fonctionne et préparez-vous !

 

 

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime” et retrouvez-moi sur Facebook !

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié ceux-là:

Commandez votre exemplaire MAINTENANT

LivroEm3D